éléphants à Ruaha

Index de l'article

Selous Game Reserve

Plus grand que la Suisse avec 54 600 km², deux fois plus grand que le Danemark, le Selous Game Reserve, la Réserve de gibier du Selous (je préfèrerais le terme de Réserve de faune du Selous mais c'est souvent traduit en français par Réserve de chasse du Selous...) doit son nom à Frederick Courteney Selous (31.12.1851-04.01.1917), chasseur et guide réputé, héros britannique tué au Tanganyika pendant la Grande Guerre.

Selous est d'une famille d'origine jersiaise dont le nom Slow a été francisé au 17èmesiècle, d'où sans doute la prononciation sans le s final. Car on devrait prononcer Sélou, sans le s final "pronounce: seloo with final "s" silent", même si les Chamber's et Webster's Biographical Dictionary ne suivent pas l'avis du BBC Pronunciation Advisor. Avis qui est conforme à l'usage des Tanzaniens, ce qui me paraît le plus important, donc Sélou et pas Sélousse !

F.C. Selous a servi de modèle au héros de Rigger Haggard, Allan Quatermain. Il était un chasseur célèbre considéré par ses contemporains comme le "Buffalo Bill africain". Mais il n'a pas été que chasseur, c'était aussi un naturaliste qui prit des mesures en faveur de la préservation de la nature. Il s'est engagé dans les troupes britanniques comme capitaine pendant la Première Guerre mondiale, il fut tué d'une balle dans la tête le 4 janvier 1917 lors d'un affrontement de son régiment, le 25 Royal Fusiliers, avec les troupes allemandes au nord de la réserve de chasse (région de Beho Beho). Décoré de la D.S.O (Distinguished Service Order), il fut enterré en héros sur le lieu même de son décès. Sa tombe qui a été réhabilitée par le gouvernement tanzanien se visite, elle est située près du lac Tagalala, non loin de Beho Beho. Vous pouvez voir ci-dessous les photos de F.C. Selous et de sa tombe.

 

FC selous selous tombe selous tombe1

selous assis Tanzania

carte selous safari

carte selous c

La réserve de gibier de Selous et l'UNESCO

Comme l'aire de conservation du Ngorongoro et les parcs nationaux du Kilimandjaro et du Serengeti, la Selous GR est inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO, et ce depuis 1982. Elle répond bien aux critères définis par l'UNESCO pour qualifier un site naturel :

vii)représenter des phénomènes naturels ou des aires d'une beauté naturelle et d'une importance esthétique exceptionnelles ;
(viii)être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l'histoire de la terre, y compris le témoignage de la vie, de processus géologiques en cours dans le développement des formes terrestres ou d'éléments géomorphiques ou physiographiques ayant une grande signification ;
(ix)être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes et communautés de plantes et d'animaux terrestres, aquatiques, côtiers et marins ;
(x) contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique, y compris ceux où survivent des espèces menacées ayant une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science ou de la conservation.

Ce classement est hélas remis en question en 2013. La réserve pourrait être classée comme "patrimoine mondial en péril" si l'état tanzanien ne prend pas des mesures efficaces contre le braconnage des éléphants, persiste dans ses projets de barrage sur la Rufiji à la Gorge de Stiegler, ne limite pas et ne compense pas les conséquences de l'exploitation de la mine d'uranium de Mkuju et d'une manière plus générale toutes les conséquences du développement, celles des routes, des infrastructures, de l'agriculture... Ainsi le Comité du patrimoine mondial a édicté en 2013 :
[...]
-Demande par ailleursà l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial,d’ici le1er février 2014,un rapport d’étape sur l’application de ce qui précède, ainsi qu’un rapport d’état sur la mise en œuvre de la décision36 COM 8B.43, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 38e saison en 2014,en vue de prendre en considération, dans le cas de la confirmation d’un danger potentiel ou certain, l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Wildlife Corridor Selous-Niassa

selous-niassa-info

Aussi grande soit-elle, la réserve de gibier du Selous ne l'est pas assez pour que nos dizaines de milliers d'amis pachydermes satisfassent leurs désirs de bougeotte ! Eh oui, malgré ses 52 000 kmles éléphants se sentent parfois à l'étroit dans la réserve ! Un corridor la reliant au Mozambique leur a donc été alloué, le Selous Niassa Wildlife Protection Corridor qui agrandit donc leur déjà conséquent territoire de jeu de 42 000km(plus les 17 000 du corridor lui-même). Ce couloir, qui permet leurs déplacements entre la Niassa Game Reserve au Mozambique et le Selous, a été à l'étude pendant de nombreuses années et a enfin été mis en service. Il fait 60 km de large et l'on a pu constater qu'il était emprunté non seulement par les éléphants mais par beaucoup d'autres herbivores, et même par des espèces réputées sédentaires comme les grands félins.

Cette bonne nouvelle est hélas compensée par les menaces qui pèsent sur la réserve : construction d'un barrage sur la Rufiji et exploitation minière au sud de la réserve (mines d'uranium). Comme signalé ci-dessus l'UNESCO a émis des observations sur ces projets qui menacent la pérennité de l'inscription du site au Patrimoine mondial de l'Humanité. Le braconnage a hélas repris ces dernières années, avec de hautes complicités semble-t-il... et une exportation vers l'Asie, on a parlé de la valise diplomatique d'un pays asiatique très influent en Afrique.

SELOUS-NIASSA CORRIDOR TANZANIE

Affaire à suivre !