Climat et saisons en Tanzanie

Les safaris et le climat de la Tanzanie

BUFFLES SOUS LA pluie Une des questions qui nous sont le plus souvent posées, c'est celle de la meilleure saison pour un safari en Tanzanie (ou au Kenya). C'est une excellente question qu'elle est bonne :=) ! Et dont les réponses ne sont pas évidentes. Mais je vais quand même essayer de donner des éléments pour faire le meilleur choix...

Saisons sèches et saisons des pluies

Le Kenya est juste sur et au nord de l'Equateur, la Tanzanie juste au sud. On pourrait penser qu'il en résulte un climat équatorial, également chaud et également humide tout au long de l'année. C'est vrai pour l'archipel de Zanzibar et pour Dar-Es-Salam et la côte de l'Océan indien. Mais pas pour le reste du pays. Pour différentes raisons, altitude (la majeure partie du pays est à 900 m d'altitude et plus), montagnes, volcans, moindre influence de l'Océan indien, le climat y a une saisonnalité marquée avec opposition entre une période de sécheresse de juin à novembre et des mois plus ou moins pluvieux de novembre à mai.

BUFFLES SOUS LA pluie

Classiquement, on distingue pour le Kenya et le nord de la Tanzanie quatre saisons :

la grande saison sèche de juin à octobre,

une petite saison des pluies en novembre et décembre,

une petite saison sèche en janvier et février,

la grande saison des pluies de mars à mai.

Pour les parcs du sud et la réserve de Selous, on peut tabler sur une saison sèche de fin mai à octobre et une saison des pluies continue de novembre à avril-mai.

pluie-108196

 

Les classifications en petite saison sèche, petite saison humide sont bien théoriques, comme le montre le tableau ci-dessous où sont relevées la moyenne des précipitations des 25 dernières années à Ndutu, qui administrativement fait partie de l'aire de conservation du Ngorongoro mais qui fait partie de l'écosystème du Serengeti. On y voit qu'il pleut plus dans la prétendue "petite saison séche" de janvier-février qu'en avril et mai pendant la grande saison des pluies !

 

NDUTU, Ngorongoro Conservation Area, altitude 1646 m

MOYENNE DES PRÉCIPITATIONS MENSUELLES et MOYENNE DU NOMBRE DE JOURS DE PLUIE (sur 25 ans)

Total

JANV.

FÉVR.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOÛT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

633 mm

97

80

114

79

48

14

2

5

9

18

59

108

78 jours

11

9

11

11

7

2

1

2

2

4

8

10

 

D'une année sur l'autre, notamment en fonction des influences contraires d'El Niño et de La Niña, les conditions climatiques d'un safari en hiver peuvent changer du tout au tout : on peut ainsi avoir un mois de janvier avec un déluge ou au contraire anormalement sec. Les safaris d'été, eux, bénéficient d'un climat plus stable d'une année sur l'autre. Le tableau ci-dessous peut donner une idée des conditions climatiques pour chacun des mois de l'année.

 

MOYENNES MENSUELLES DES PRÉCIPITATIONS (en mm)

 

JANV.

FÉVR.

MARS

AVRIL

MAI

JUIN

JUIL.

AOUT

SEPT.

OCT.

NOV.

DÉC.

TOTAL

ARUSHA

71

68

151

289

122

27

11

13

12

33

149

106

105

DAR-ES-SALAM

66

66

130

292

188

33

33

26

31

42

74

91

1072

DODOMA

152

110

138

49

5

0

0

0

0

5

24

92

575

KIGOMA

123

128

150

130

44

5

3

5

19

28

143

135

913

MOYENNES MENSUELLES DES TEMPERATURES MINIMALES ET MAXIMALES (en °C)

  JANV. FÉVR. MARS AVRIL MAI JUIN JUIL. AOUT SEPT. OCT. NOV. DÉC.
ARUSHA 14/27 13/28 15/27 16/25 15/23 13/23 12/22 13/23 13/25 14/27 16/26 14/26
DAR-ES-SALAM 25/32 25/32 24/32 23/31 22/29 20/29 19/28 19/28 19/28 21/29 23/31 24/31
DODOMA 18/29 18/29 18/28 18/28 16/28 15/27 13/27 14/27 15/29 17/31 18/31 18/31
KIGOMA 19/27 20/27 20/27 19/27 19/28 18/29 17/28 18/29 19/30 21/29 20/27 9/26

Quelle incidence a le climat sur le safari photo ?

Pour les oiseaux, tous les migrateurs du paléarctique sont absents sauf exception pendant la saison sèche. La meilleure période de safari pour le bird-watcher ou le photographe ornitho est donc l'hiver, les mois de janvier et février.

En hiver et pendant les saisons des pluies, les pistes sont boueuses, voire carrément noyées. Un certain nombre sont impraticables, même aux 4x4 à châssis court (plus légers et plus performants que les châssis longs sur piste mouillée). Beaucoup de camps situés dans des zones marécageuses sont alors fermés car inaccessibles. La fréquentation est moindre, sauf dans certains endroits, comme à Ndutu, où les photographes pro et les amateurs de safari photo se pressent pour les naissances des gnous et autres gazelles et le début de la grande migration  des gnous, zèbres et associés...

Pour les grands mammifères, les herbivores sont plus concentrés autour des points d'eau pendant la grande saison sèche estivale (notre été, au sud de l'Equateur, c'est l'hiver), la végétation y est moins fournie et moins haute et permet mieux de repérer et observer la faune. Les pistes sont plus faciles, en contrepartie c'est la haute saison des safaris, les tarifs des camps et lodges sont plus élevés, les pistes des parcs nationaux les plus connus,  sont plus encombrées (mais un bon chauffeur saura toujours trouver un coin tranquille).

pluie-8406

 

La saison sèche a une végétation brûlée. Si pour autant cela ne favorise pas toujours l'observation des biquets, comme ici à Mkomazi en octobre.mkomazi octobre tanzanieglobalement il est plus aisé de les repérer qu'en période de végétation exubérante

katavi zèbres octobre tananie

mkomazi octobre éland girafe