Kenya ou Tanzanie ? 

Ce que l'on lit sur la Tanzanie en page 420 de l'édition 2007 du Guide Kenya Tanzanie du célèbre Routard illustre bien les différences entre les deux pays :   

"Par rapport au Kenya, moins de touristes, moins de safaris organisés, moins de lodges, plus de grands espaces sauvages, et plus d'animaux ! La Tanzanie envie le Kenya pour les devises que lui rapporte le tourisme, mais elle ne souhaite pas elle-même devenir une destination pour le tourisme de masse. D'où les prix pratiqués, bien plus élevés qu'au Kenya pour des prestations à peu près identiques"

Chacun de ces deux pays a son afición. Tous les deux ont des arguments majeurs.

Pour schématiser, le Kenya est plus anciennement engagé dans l'activité de safari, il tire parti au mieux d'une expérience plus ancienne, il est mieux équipé en nombre de lodges et en confort des lodges.

Kenya carte des parcs et réserves

La Tanzanie a choisi un autre parcours, s'est ouverte plus récemment au tourisme, même si la déclaration d'Arusha du Président Nyerere remonte à 1961 (quel visionnaire inspiré !) et mise plus sur un tourisme élitaire que sur un tourisme de masse. Les parcs y sont à la fois plus grands, moins riches en lieux d'hébergement pour les touristes et moins fréquentés par les foules vacancières. D'ailleurs la proportion minibus /quatre-quatre y est bien plus faible qu'au Kenya.

La plupart des parcs et réserves kenyans sont "minuscules" (200 à 700 km² quand même !) à l'exception des Tsavo Est et Ouest (20 800 km2), Nakuru est même entouré par une clôture. Le Masai Mara au Kenya, par exemple, est le prolongement du Serengeti en Tanzanie ; la superficie du Masai Mara est de 1510 km², celle du Serengeti de 14 763 km² pour dix fois moins de camps et lodges. En contrepartie, les animaux sont le plus souvent moins facilement approchables en Tanzanie qu'au Kenya. La densité de faune dans certains parcs et réserves kenyans ne se retrouve en Tanzanie que dans le cratère du Ngorongoro. Et l'on peut trouver des endroits peu fréquentés où l'on ne rencontre que peu de "collègues safaristes" même si le moindre guépard ou léopard peut attirer 10 à 20 voitures et plus (notre record à Samburu, et en octobre encore, pour un seul léopard 23 voitures sans compter la nôtre, nous ne sommes pas approchés du malheureux tacheté !).

Il y a plus d'un millier d'espèces d'oiseaux dans chacun des deux pays, un tout petit peu plus en Tanzanie, où les  espèces endémiques sont en revanche nettement plus nombreuses. Pour les mammifères, on peut voir à quelques particularités près (p.e. gérénuk et zèbre de Grévy au Kenya, lycaon et chimpanzé en Tanzanie) les mêmes espèces animales dans les 2 pays. Le Kenya est le meilleur choix pour qui tient absolument à voir, et pas simplement à entrevoir ou apercevoir au loin, des rhinocéros. Nakuru offre la possibilité de voir de très très près des rhinocéros blancs. Et d'assez près des rhinocéros noirs, que l'on ne voit en Tanzanie que dans le cratère du Ngorongoro, souvent seulement de loin, ou en site protégé à Mkomazi, même s'il en existe une faible population dans le Serengeti mais à un endroit fermé au tourisme.

tanzanie parcs nationaux safari

 

Les frontières entre les deux pays n'offrent que deux points de passage "habituels", Namanga, près du parc d'Amboseli et Horohor sur la côte. Les autres points de passage sont surtout utilisés pour des échanges locaux, pas pour le tourisme. La sécurité dans les parcs et lodges est meilleure en Tanzanie. Michel Denis-Huot, qui le connaît comme sa poche, nous a déclaré qu'il y avait eu des attaques dans Masai Mara même ! Pour autant, cela reste un événement peu fréquent au Kenya et exceptionnel en Tanzanie (sauf pour Zanzibar), même si en juin 2012 l'attaque d'un camp situé hors d'un parc a provoqué deux morts, celles du gérant et d'un touriste hollandais.

Nous avons fait plusieurs excellents safaris au Kenya, mais pour autant notre site est essentiellement orienté Tanzanie. Au rayon, bien fourni, des avantages à nos yeux de la Tanzanie : les parcs sont plus rapprochés, si l'on se contente des classiques du Nord, pas de liaisons très longues (et d'assez bonnes routes) si l'on concocte bien son trajet, il y a moins de monde qu'au Kenya, surtout dans les parcs et réserves du sud ou dans les parcs "hors circuit" du Nord comme Mkomazi, Rubondo. Un site comme le Ngorongoro (une caldeira de 270 km², un cratère effondré) est unique au monde, avec de plus une densité de faune impressionnante. Et, ce qui ne m'intéresse que moyennement, mais peut être un attrait pour certains, une côte tanzanienne bien plus intéressante que celle du Kenya, avec Dar Es Salam, Zanzibar, Mafia, Saadani qui en remontrent largement sur le plan de l'intérêt touristique à Mombasa.

Vue du Kilimandjaro à Amboseli, Kenya